Je me localise, tu te localises, il se localise

Vous vous demandez sans doute ce que nous faisons, «geeks et geekettes», avec nos téléphones intelligents lorsque nous entrons dans un lieu public; nous nous géolocalisons sur les médias sociaux grâce à des applications iPhone et Androïd.

Je viens peut-être de vous perdre avec mon jargon. Si c’est le cas, lisez ce qui suit. Si ce n’est pas le cas, lisez tout de même ce qui suit. Vous y apprendrez sûrement quelque chose que vous ne saviez pas.

Selon Wikipédia, célèbre encyclopédie libre disponible sur Internet, la «géolocalisation, ou géoréférencement, est un procédé permettant de positionner un objet (une personne, etc.) sur un plan ou une carte à l’aide de ses coordonnées géographiques.» La géolocalisation est possible grâce à un appareil capable d’être localisé via un système de positionnement par satellites, comme un récepteur GPS.

Plus concrètement, la géolocalisation permet de dire où nous sommes avec exactitude à tel ou tel moment de la journée. Mais à quoi ça sert exactement?

Pourquoi se géolocaliser?

Pour certains, la géolocalisation n’est qu’un symptôme de la cyberdépendance. Pour moi, c’est un superbe outil promotionnel… et gratuit! Mais encore?

Rien de mieux qu’un exemple pour vous vendre ma salade. Je me suis tout récemment lancée en affaires. Je suis maintenant co-propriétaire de la franchise Curves à Joliette depuis le 1er octobre dernier. La géolocalisation me permet de publiciser le nom «Curves Joliette» à maintes reprises et ce, tout à fait gratuitement! Quand on parle de publicité, on parle de fréquence. Plus j’entends, lis ou vois un nom d’entreprise, plus je m’en rappellerai et plus je serai portée à y consommer.

La géolocalisation est donc un moyen facile de faire parler de vous, en tant qu’entreprise, entrepreneur ou consultant.

Comment se géolocaliser?

La géolocalisation débute avec un téléphone intelligent, comme le iPhone ou le BlackBerry. Avec ce type d’engin, on peut accéder à Internet via le réseau Wi-Fi de l’endroit où nous sommes ou encore, grâce à notre forfait cellulaire avec données. Pour ma part, j’ai un iPhone 4S avec forfait 3G qui me permet d’accéder à mes courriels et au Web partout au Canada.

Ensuite, on doit installer une ou des applications. J’ai opté pour l’incontournable Facebook et aussi pour Foursquare. Facebook n’a pas besoin de présentation. Média social par excellence qui a certes, bien des défauts, mais qui, bien utilisé, peut dynamiser votre communauté et vos ventes à moyen terme. Foursquare, quant à lui, est un média social dédié à la géolocalisation qui permet d’accumuler des «badges» selon le nombre de fois où l’on fait un «check-in».

Lorsque je visite un endroit, j’ouvre la dite application sur mon iPhone et je m’identifie dans un lieu. Le tout apparaît alors sur mon profil Facebook et / ou Foursquare. Jusque là, la géolocalisation est surtout utile pour démontrer à ma clientèle que j’encourage principalement des commerces locaux et que, une fois qu’ils m’ont fait confiance, je deviens cliente à vie. Je suis du type cliente-qui-propage-la-bonne-nouvelle et qui encourage en priorité ses clients.

Mais le Curves dans tout ça? Là où ça devient pratique pour mon entreprise, c’est que je peux m’identifier moi, comme personne, quand je suis au travail. Ma communauté (Timeline, dans le jargon des médias sociaux) voit donc passer le nom «Curves Joliette» à chaque jour ou presque.

À noter cependant que votre entreprise ou commerce doit avant tout avoir sa page Entreprise sur Facebook et son profil sur Foursquare. Si ce n’est pas chose faite, ne vous découragez pas! Vous avez sûrement une ressource dans votre entourage qui peut vous aider. L’important n’est pas de le faire vite, mais de le faire bien. Une mauvaise image sur les médias sociaux est extrêmement nocive et pourra vous faire perdre des clients.

Je sais pertinemment que pour plusieurs d’entre vous, c’est du chinois. Pour les autres, si cela peut vous permettre de mieux vous faire connaître et d’améliorer votre notoriété, j’aurai gagné mon pari, celui-ci étant qu’avec ce simple article, je pourrai aider au moins un de mes lecteurs à mieux utiliser les médias sociaux.

Bonne géolocalisation!

[NDLB: Cet article a été écrit pour Le Lien Express, qui est le bulletin électronique des diplômés de l’UQAR.]

Bookmark and Share

4 Responses

  1. Tu me sors les mots de la bouche. Concept super bien synthétisé. J’utilise plutôt Foursquare que Facebook pour me géolocaliser et surtout découvrir les commerces; c’est fascinant tout ce que l’on peut trouver sur Foursquare à travers le monde, même en Chine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *